La Carte du temps

Théâtre
Théâtre 13 / Seine (Paris)
27 avril 2015
Au Théâtre 13 / Seine (Paris) du 30 avril au 14 juin 2015

Un cri de rage et de paix. Un triptyque qui met en scène avec émotion et humour des israéliens, des palestiniens et un irakien. Un texte humaniste et poétique écrit par l’une des grandes dramaturges de notre époque.

L’auteure américaine, entrée au répertoire de la Comédie Française en 2012, parle de sujets forts et dérangeants mais sans se situer dans la simple dénonciation. Elle révèle l’humanité de chacun de ses personnages dans les profondeurs de leur drame et de leurs rancœurs.

La poésie nait sur le terreau du politique et tous les personnages existent à "égalité", ensemble. Le spectateur n'est partisan de personne. Ou alors de chacun.

Ces êtres ordinaires sont placés dans des situations exceptionnelles et inattendues qui les pousseront à emprunter des voies qu’ils refusent habituellement. Comme Shakespeare, Naomi Wallace rejette la mièvrerie et le sentimentalisme et ses personnages sont pétulants, fantasques, drôles et bouleversants.

« Ces trois textes, trouvent mystérieusement leur sens les uns par rapport aux autres, vont au plus profond dans le drame qui s’est noué sur une terre où se joue une interminable et cruelle partie ». Robert Abirached

Naomi Wallace est un des auteurs majeurs de notre époque. La carte du temps a été l’un des succès du festival Off d'Avignon 2013.

Des fables où des personnages adversaires vont devoir se rencontrer

La Carte du Temps, qui met en scène des Palestiniens, des Israéliens et un Irakien, est un triptyque dont les pièces forment un ensemble. Tous  les personnages ont en point commun la perte ; de la vie, d’un parent, d’un ami, d’une maison… Les situations des pièces de Naomi Wallace s'appuient sur des faits réels. Sa grande force d'écriture est la manière dont elle s'empare de ces événements pour en faire le terreau de fables où des personnages adversaires vont devoir se rencontrer. Elle nous permet ainsi d'envisager que « ce monde-ci n'est pas le seul ».

La première vision Un état d’innocence se passe dans le  zoo de Rafah détruit par Tsahal. Alors que des militaires israéliens ont tué sa fille et arrêté son mari, Um Hisham, une mère palestinienne, vient dans ce zoo pour accomplir un acte difficile. Elle a décidé de rendre à la mère d’un soldat israélien, gardien du zoo, « quelque chose qui lui appartient », trois minutes : En effet, elle a tenu dans ses bras ce jeune israélien, qui s’est effondré sous les balles d’un sniper. Elle l’a même bercé alors qu’ « une mère devrait toujours tenir dans ses bras son enfant quand il meurt ».

La deuxième vision Entre ce souffle et toi met en scène une jeune infirmière israélienne et un père palestinien. Ce dernier a perdu son fils sous les balles israéliennes, et a accepté que ses poumons soient donnés. Il est persuadé que la jeune femme, qui a subi une transplantation, survit grâce aux poumons de son fils. L’israélienne va refuser ce lien et le père s’obstiner à nouer une relation avec cette jeune femme. Un balayeur, personnage lunaire et poétique, perturbera cette rencontre.

La troisième vision, Un monde qui s’efface, met en scène un jeune Irakien fantasque et émouvant à Bagdad. Ce passionné d’oiseaux veut nous parler d’aviculture mais malgré ses efforts pour repousser ses souvenirs, Ils le submergent. Son meilleur ami, sa grand-mère sont morts à cause d’une guerre qui ne cesse de l’horrifier, la deuxième guerre du Golfe.

Infos pratiques

La Carte du temps

Théâtre 13 / Seine (Paris), Du 28 avril au 7 juin 2015, mardi, jeudi et samedi à 19h30, mercredi et vendredi à 20h30, dimanche à 15h30

Autour du spectacle
# Table ronde avec Naomi Wallace et Roland Timsit, animée par Robert Abirached le mercredi 6 mai 2015 à 18h à la Bulac (entrée libre).
# Rencontre avec l’équipe artistique du spectacle le dimanche 17 mai 2015 à 17h30 à l’issue de la représentation vers 17h30 (entrée libre).
# Expo photo dans le hall du théâtre de l'association Parent's circule Families Forum du 28 avril au 7 juin 2015
# Cinéma Carte blanche à Roland Timsit au cinéma au MK2 Bibliothèque du 2 au 24 mai 2015
# Garde d’enfants dimanche 31 mai 2015 pendant la représentation de 15h30 (5€ par enfant de 5 à 11 ans). Spectacle de conte / atelier / goûter avec Carole Visconti (réservation indispensable).

Texte de Naomi Wallace, Mise en scène Roland Timsit, Avec David Ayala (Mourid et d’Ali), Oscar Copp (Yuval), Abder Ouldhaddi (Sami), Lisa Spatazza (Tanya Langer), Afida Tahri (Oum Hisham Qishta ), Roland Timsit (Shlomo), Traduction Dominique Hollier, Scénographie et création lumière Philippe Quillet, Création sonore / musique Laurent Sassi, costumes Sylvie Blondeau, assistanat David Ajchenbaum, chargé de diffusion Olivier Talpaert, Production Compagnie Calvero, Coproduction En votre Compagnie, avec le soutien de la Maison des métallos, de l’Adami, de la Spédidam et du Fonds d'insertion pour jeunes artistes dramatiques, DRAC et région PACA. Ce texte bénéficie de l'aide à la création du Ministère de la Culture.

Site du théâtre