Carmen à tout prix !

Théâtre / Musique
Théâtre Trévise (Paris)
30 septembre 2015
Au Théâtre Trévise (Paris) à partir du 1er octobre 2015


Tout est prêt dans le théâtre pour une représentation de l'opéra de Carmen. On entend les trois coups, mais le rideau ne se lève pas. Bruit dans les coulisses. Monsieur Ribaud, régisseur du théâtre et président du syndicat des artistes et techniciens, vient nous annoncer une grève surprise. Le spectacle n'aura pas lieu : le public peut rentrer chez lui !

Le Directeur du théâtre n'entend pas les choses de cette façon. Il n'a plus rempli la salle depuis des mois, pas question de rembourser. Le spectacle aura lieu coûte que coûte ! Aidé par sa fidèle secrétaire Wilhelmina, qui a toujours rêvé de monter sur scène, le Directeur de théâtre va tout mettre en œuvre pour lever le rideau dans dix minutes. C'est alors que commence une course folle pour remplacer les artistes et installer le décor.

Willelmina bien sûr, folle de joie, interprétera le rôle de Carmen. La soprano qui devait interpréter Micaëla n'est quant à elle pas en grève car elle a fait venir un agent ce soir là. Pour Don José, il sera remplacé au pied levé par un excellent ténor que plus personne ne veut engager tant il est stupide. Mais qui va chanter le rôle d'Escamillo ? Notre technicien en grève bien sûr. Car s'il est en grève en tant que régisseur, rien ne l'empêche de chanter, surtout si le Directeur du théâtre lui fait oublier ses scrupules avec une généreuse poignée de billets...

Ce soir-là, le public va donc assister à une version de Carmen pas comme les autres... Et pour cause! Ce mélange d'artistes confirmés et de soi-disant débutants, le tout orchestré par un directeur de théâtre légèrement hystérique et prêt à tout, ne peut donner qu'un mélange délirant et explosif....

Un théâtre en grève, une secrétaire neurasthénique se rêvant Carmen le temps d’un soir, un délégué syndical peu avenant, un directeur au bord de la crise de nerfs refusant catégoriquement d’annuler cette représentation exceptionnelle de « Carmen », seule œuvre remplissant encore la salle face à une programmation contemporaine obscure, voilà comment démarre ce vaste délire, cette mise en abîme de l’acte théâtral nous entraînant, dans une joyeuse spirale, à la redécouverte du célèbre Carmen de Bizet.

À heure de la transposition quasi systématique des œuvres lyriques, c’est contraints que nos protagonistes se lanceront dans cet exercice: décor austère de la production en cours dans le théâtre imposé, moyens techniques inexistants, costumes de bric et de broc, ces six comédiens / chanteurs, accompagnés de trois musiciens tziganes, se réapproprient ce grand classique de la culture française avec une fraîcheur déconcertante, menés de main de maître par Karchenski, directeur de théâtre reconverti le temps d’un soir en maître de cérémonie. Ils livrent une « Carmen » populaire, dépoussiérée, décomplexée, réinventée, ramenée à son essence, délicat équilibre entre un caractère bouffe, comique, populaire, et une puissance dramatique incontournable.

Peu à peu ils embarquent dans leur vision les éléments les entourant ; une foule de choristes apparaissent dans la salle, les costumes anachroniques et décalés prennent sens, et même ce décor austère et inadapté au premier regard se met au service de l’œuvre et devient un écrin à la hauteur de leur vision.

Infos pratiques

Théâtre Trévise (Paris), À partir du 1er octobre 2015, Tous les jeudis, vendredis et samedis à 21h30, Durée : 1h50.

Une comédie de Sophie Sara, Mise en scène : Manon Savary, Avec : Sophie Sara (Carmen), Mathieu Sempéré (Don José), Ariane-Olympe Girard (Micaela), Philippe Moiroud (Ribeau), Bertrand Monbaylet (Le Directeur), et Les Musiciens - Violon : Antoine Delprat, Guitare et Saxophone : Romain Fitoussi, Accordéon : Julien Gonzales, Scénographie : Bastien Forestier, Lumières : Pascal Noël, Waou Productions et La Compagnie Chanthéâtre

Site du théâtre