Alain Souchon

Musique
Prix Spécial de la Sacem, Grands Prix Sacem 2019, Salle Pleyel (Paris)
2 décembre 2019


«Ferme les yeux vois / Un ballon qui s’ennuie / Sur la plage du Crotoy» : ces trois vers ouvrent âme fifties - la chanson comme l’album auquel elle donne son titre. Et ce «Ferme les yeux vois» nous dit tout du pouvoir de la chanson en général et de la chanson d’Alain Souchon en particulier. «Ferme les yeux vois», c’est à la fois l’émotion qui le touche et qui va nous bouleverser, même si nous ne l’avons pas connue nous-mêmes, puisque nous n’étions pas tous des jeunes gens des années 50.
Mais quand il nous raconte «Dans le Radiola / André Verchuren / Les enfants soldats / Dans les montagnes algériennes», on y est soudain. Des objets, des sons, des images d’alors, mais nul vertige du rétroviseur ou de l’avant-c’était-mieux. «Je ne regrette pas cette époque, dit-il. Mais c’est à ce moment que j’ai découvert le monde.» Alain Souchon est ainsi, naviguant entre le monde tel qu’il est et le monde tel qu’il le sent. Depuis longtemps, nous avons pris l’habitude de le regarder à travers ses yeux et ce retour est un événement. Il n’avait pas arrêté de chanter mais onze ans se sont écoulés depuis son dernier album de nouvelles chansons.